Bien porter ses collants de contention



Le fait d’acheter et de se mettre à utiliser des collants de contention est toujours une bonne chose en cas de problèmes veineux. Par contre, il faut avoir que les enfiler est une tout autre partie de plaisir, car leur textile n’est pas pareil aux collants simples du marché



Les personnes spécialisées



Collants contention

Bien évidemment, consulter le médecin généraliste est le premier réflexe à faire lorsqu’on a attrapé une maladie qu’on ne connait pas vraiment. Alors, il est tout à fait normal quand on a nos premières varices ou douleurs aux jambes, on va en voir un. Pourtant, il est mieux d’aller voir un angiologue pour les maladies de vaisseaux sanguins et les phlébologues pour traiter les varices et les phlébites. Ils pourront ainsi conseiller sur le type de collants traitant les contentions des veines qui seront le mieux adaptées



Les cas encore légers



La classe des collants de compression soignant les jambes lourdes est divisée selon le degré de la maladie. Les toutes premières varices et les jambes lourdes sont préférables dans la classe 1. Ce serait vraiment bien adapté pour les personnes travaillantes en boutique et qui restent debout de longues heures. Tandis que la classe 2 est surtout plus adaptée aux femmes enceintes et aux personnes qui voyagent pendant plusieurs heures en avion



Les classes plus importantes



Les collants de contention placés dans la classe 3, 4 et 5 concernent surtout les personnes atteintes de maladies veineuses beaucoup plus graves. Par exemple si elles entrainent des ulcères à la jambe des antécédents de phlébites et des risques d’embolies pulmonaires



Il faut savoir enfin, que les collants de contention soient ne sont pas seulement des produits médicinaux, mais aussi de bien être en soulageant les jambes


ch be lu ca